Loading...
08.12.22

BeHack : le piratage éthique à la belge !

Dans un monde où la place du digital n’est plus à prouver, la cybersécurité est un enjeu capital pour les sociétés comme pour les particuliers. BeHack vient combler un vide en proposant une nouvelle mission : partager leurs connaissances pour se protéger les uns les autres. BeHack a également le pouvoir de faire naître une prise de conscience chez tous les utilisateurs, qu’ils utilisent internet à des fins professionnelles ou non.

L’équipe derrière BeHack

La cybersécurité en Belgique, ça représente quoi ?

Quelques statistiques pour illustrer les enjeux de la cybersécurité en Belgique :

  • Les ransomwares et phishing ont augmenté de 450% sur un an
  • 60% des PME ont remonté une attaque en 2021
  • 1 000 000 de failles sont trouvées chaque jour
  • Les attaques cyber ont augmenté de 400% en 5 ans

Sur le plan Européen, la Belgique se situe au 7ème rang des pays les mieux sécurisés et la 30ème place au niveau mondial (National Cyber Security Index : NCSI). De plus, la Belgique a décidé récemment de créer un Cyber espace à la Défense. Le Gouvernement belge se mobilise donc pour développer une politique de cybersécurité solide tant au niveau de l’état qu’au niveau des entreprises. La cybersécurité représente également quelques 10 millions d’euros investis dans les petites et moyennes entreprises.

Le piratage éthique, ça veut dire quoi exactement ?

Le piratage éthique que l’on peut aussi appeler « White Hat » est le fait de pirater une infrastructure, technologie, réseau ou autre avec l’accord du client et selon une portée prédéterminée.

Cela va permettre d’identifier les opportunités qu’un pirate pourrait avoir pour exploiter une technologie à des fins malveillantes. Le piratage éthique est un service proposé aux entreprises qui fournit des solutions techniques pour corriger leurs vulnérabilités en matière de cybersécurité qui pourraient être exploitées par des attaquants. Ces failles de sécurité sont priorisées selon la probabilité qu’elles soient exploitées ainsi que selon leur niveau de gravité.

Mais qui se cache derrière BeHack ?

À l’origine de ce projet, deux sociétés belges spécialisées en audit et conseils dans le secteur de la cybersécuritéREDSYSTEM et CRESCO – qui partagent déjà cette vision du « piratage éthique ». Elles tentent de conscientiser les entreprises avec qui elles travaillent pour pouvoir ainsi « réduire » le champ des possibles des cyber-attaques.

La nouvelle communauté BeHack est ouverte à tous, hackers, étudiants ou passionnés. Sur le modèle du partage des informations et des compétences, elle propose des challenges, des débats, des formations pour éveiller à la cyberdéfense et réfléchir à de nouvelles solutions. Cette nouvelle communauté qui ne peut que grandir se veut aussi porteuse de réflexion sur ce qu’est la cybersécurité et promeut une plateforme de communication où tous peuvent intervenir et partager des informations.

BeHack a été créée en septembre 2022 et n’en est donc qu’à ses débuts et ils ont comme ambition de former une communauté autonome qui se retrouverait bimensuellement pour partager sur leurs expertises, les bonnes pratiques, les outils et les méthodologies à mettre en place.

Actuellement, c’est une communauté d’une cinquantaine de membres dont un tiers sont des étudiants. Une quinzaine de partenaires ont également rejoint la communauté BeHack.

Plus cette communauté grandira, plus les opportunités de prévenir les attaques s’amélioreront. La cybersécurité se doit d’être intégrée le plus tôt possible dans l’architecture de tout système informatique. Le but de la communauté est de mettre les connaissances accumulées à disposition de son écosystème, des entreprises et même d’un pays.

BeHack a encore de nombreux challenges à relever mais il est certain que la cybersécurité est un des enjeux majeurs du 21e siècle et le piratage éthique est une mesure plus que nécessaire à l’avancement des mentalités et aux progrès à apporter dans le monde digital !

Scroll to top