Loading...
06.11.20

La méthode d’enseignement Epitech – Une pédagogie en phase avec le monde professionnel

Il y a plus de 20 ans, alors que nous commencions seulement à comprendre comment tirer le meilleur parti de la technologie numérique, Epitech a abordé l’enseignement de l’informatique et de l’innovation comme aucune autre école avant elle.

Il était déjà évident que la technologie progressait déjà à un rythme rapide et que nous devions suivre le mouvement.

La réflexion d’Epitech a été la suivante : cela n’a aucun sens d’apprendre l’informatique sur les bancs de l’école pour appliquer les connaissances accumulées des années plus tard sur le marché du travail. D’autant que les technologies évoluent sans cesse et elles risquent d’être vite obsolètes ! La capacité à mettre en pratique la théorie n’est pas quelque chose que l’on doit faire après l’obtention d’un diplôme. Elle devrait être au cœur du processus d’enseignement.

Apprentissage par projet couplé à une expérience pratique

La manière la plus adéquate d’apprendre l’informatique, selon Epitech, est de réaliser des projets, soigneusement planifiés pour permettre l’accumulation progressive et l’interconnexion des compétences et des connaissances. L’application directe des connaissances les solidifie et permet une compréhension plus large de celles-ci. Parallèlement à cette méthode, les trois périodes de stage, d’une durée de 4 à 6 mois chacune, réparties sur les cinq années d’études à Epitech permettent aux étudiants de se confronter à la réalité du secteur des TIC et de mettre leurs compétences en perspective. L’avantage considérable des stages est d’avoir un CV plus étoffé que la moyenne à la fin de sa formation.

Diffusion du modèle dans toute l’Europe : Epitech International

Après être devenue l’école informatique de référence en France, Epitech a ouvert en 2017 un campus à Barcelone. Les campus de Bruxelles et de Berlin ont ouvert leurs portes un an plus tard. Depuis, le modèle d’enseignement d’Epitech s’est imposé comme un moyen efficace de générer une main-d’œuvre qualifiée dans le domaine de la tech dans toute l’Europe et au-delà. Par conséquent, sa popularité auprès des recruteurs n’a cessé d’augmenter.

Étudiant Epitech en train de tester le logiciel VR d’Altheria

Que ce soit dans le cadre de jeunes start-ups innovantes ou d’entreprises plus expérimentées et bien implantées dans le marché, les étudiants d’Epitech ont contribué à la mise en œuvre d’infrastructures informatiques, à la standardisation et à l’implémentation de nouvelles technologies, au développement de fonctionnalités de réalité virtuelle, à l’élaboration de bases de code backend depuis le début jusqu’à la mise en service d’un produit minimal, en passant par la logique commerciale… Ils ont tout fait ! Le temps passé à travailler sur des projets à l’école les a bien aidés à mener à bien leurs missions de stage.

L’aptitude à l’emploi des étudiants d’Epitech

Aujourd’hui, les compétences techniques comme la blockchain, le cloud computing, l’intelligence artificielle et le calcul scientifique sont les plus récompensées et les plus recherchées sur le marché du travail. La demande pour ces compétences peut varier en fonction des avancées techniques, des innovations et même des tendances. Pour cette raison, l’école développe chez ses étudiants des compétences personnelles qui rendent un jeune diplômé d’Epitech particulièrement attirant pour les employeurs.

Les hard skills perdent de leur consistance en l’absence de soft skills comme la créativité, le travail en équipe, la persévérance, le raisonnement inductif, la gestion du temps, la capacité à poser les bonnes questions et l’approche multidisciplinaire de la résolution de problèmes. C’est pourquoi le programme d’études d’Epitech s’efforce de développer l’ensemble de ces compétences dans une approche holistique de l’innovation.

« Les étudiants d’Epitech apprennent à être polyvalents et à penser à l’avenir, ce qui signifie qu’ils n’ont eu que peu ou pas de difficultés à faire face à de nouveaux problèmes. Ils s’acquittent de leur tâche, quoi qu’il arrive. Et s’ils ne peuvent pas trouver la solution tout de suite, ils persistent. Les problèmes modernes exigent des solutions modernes, et nous pensons que les étudiants d’Epitech ont l’état d’esprit contemporain que l’industrie technologique exige d’eux« , affirme Cyprien de Barros, PDG d’Altheria Solutions – une start-up belge travaillant dans le secteur de la réalité virtuelle et augmentée, qui a collaboré avec de nombreux étudiants Epitech.

Même si l’école Epitech était nouvelle pour eux, les employeurs belges, espagnols et allemands ont immédiatement reconnu la valeur de la contribution de nos étudiants à leur entreprise. Ce qui a le plus frappé Albert Zaragoza – directeur technique et chef de l’ingénierie chez Worldsensing – c’est « leur attitude envers la résolution de problèmes réels ».

Étudiants sur le campus d’Epitech Berlin

Julian Rymarowicz, développeur chez PEAT GmbH, une startup agro-technique de Berlin, apprécie « l’ouverture d’esprit des étudiants d’Epitech, leur polyvalence et leur capacité à jongler avec des sujets variés, le plus souvent nouveaux« .

Jesus Muñoz, ingénieur chargé des tests logiciels chez Webfleet Solutions à Barcelone, a remarqué qu' »ils sont prêts à apprendre, ils sont proactifs et impatients de relever le défi de voir comment fonctionne une entreprise« .

Répondre aux besoins des employeurs

Le contact permanent d’Epitech avec le monde professionnel permet d’identifier et de répondre aux besoins du marché du travail dans le secteur de l’informatique. Le secteur privé étant devenu l’acteur dominant de l’économie, générant de plus en plus d’opportunités d’emploi, il est essentiel de prêter attention à ses exigences.

Selon la perception des employeurs, en comparaison avec les titulaires de qualifications professionnelles, les diplômés à orientation académique ont souvent une meilleure connaissance des derniers développements technologiques et un esprit pratique.

Étudiants sur le campus d’Epitech Barcelone

Selon Sébastien Marion, fondateur et PDG de KASAZ – un portail immobilier basé à Barcelone (Espagne), « les étudiants d’Epitech ont l’avantage de mettre tout en pratique, ce qui, à mon avis, est essentiel pour devenir un bon ingénieur ».

A notre question « Engageriez-vous un étudiant d’Epitech à la fin de son cursus de cinq ans ? ». Albert Zaragoza a répondu sans hésiter : « Très probablement, car ils sont prêts à contribuer professionnellement à n’importe quelle entreprise ». Enthousiaste, à la même question, Cyprien de Barros a répondu : « Sans aucun doute ! »

Comme nous l’avons constaté, le cursus de cinq ans d’Epitech donne vraiment du pouvoir aux étudiants. Nous avons besoin de plus de talents dotés d’un esprit entrepreneurial, capables de surmonter presque tous les problèmes en s’investissant dans l’apprentissage et le travail.

Scroll to top