Loading...
28.04.22

L’International Track d’Epitech Technology – entretien avec Jules Bertrand

Grâce à un réseau bien soudé de 15 campus en France et 6 à l’international, Epitech Technology – L’école de l’expertise informatique – rend la mobilité internationale particulièrement facile et l’encourage vivement.  Dans le cadre de l’International Track, les étudiants français d’Epitech Technology sont les bienvenus sur le campus bruxellois pour vivre leur scolarité autrement qu’en France et découvrir la belgitude. Pendant le deuxième semestre de l’année scolaire 2021-2022, nous avons accueilli Jules Bertrand, étudiant en deuxième année à Epitech Technology et originaire de Lyon. Nous avons été curieux de savoir comment son séjour à Epitech Brussels se passe et qu’est-ce qui l’a poussé à changer de campus. Laissons-lui la parole.

 

Jules Bertrand, étudiant à Epitech Brussels

 

Pourquoi as-tu choisi de faire tes études à Epitech Technology ?

J’ai longtemps hésité entre l’informatique et la médecine. D’abord, j’ai essayé la médecine, mais je me suis ensuite tourné vers l’informatique. J’ai choisi Epitech parce que j’ai des amis, étudiants à Epitech Technology, qui m’ont parlé de l’école. J’ai tout de suite aimé la pédagogie de l’école, ainsi que l’autonomie qui nous est donnée.

Qu’est-ce qui t’a poussé à quitter la France ?

J’ai voulu « quitter » la France pour voyager un peu après ces années de pandémie. Je ne connaissais pas extrêmement bien ma promotion à Lyon et je n’avais pas vraiment de groupe de travail. Il n’y avait donc rien qui me « retenait » véritablement à Lyon au niveau scolaire. Donc je me suis senti libre de partir explorer un autre campus.

Pourquoi avoir choisi le campus Epitech bruxellois comme destination dans le cadre de ton « International Track » ?

J’ai choisi Bruxelles car c’est une ville que j’appréciais en tant que touriste. J’étais venu en 2017 avec mes parents pour voir de la famille en Belgique et je me suis dit qu’y vivre quelque temps pourrait être sympa. Au moment où j’ai décidé de me lancer et d’entamer les démarches pour suivre l’International Track, mes quelques échanges avec François, le directeur du campus Epitech Technology bruxellois, m’ont laissé croire (à raison) que je serai bien accueilli ! En plus, ça a été facile du point de vue administratif de changer de campus, et même de pays. Je n’ai quasiment rien eu à faire, à mon grand étonnement !

Quelles sont les différences les plus prononcées si tu compares Epitech Bruxelles avec ton expérience sur le campus Epitech de Lyon ?

Je pense que la grosse différence entre Epitech Lyon et Bruxelles est la taille de la promotion (environ une centaine sur Lyon, une dizaine à Bruxelles), ce qui permet un meilleur suivi pédagogique et une bonne entente entre tous les étudiants. De plus, les limitations dues au COVID à Lyon avaient rendu l’année compliquée.

Comment se passe la vie d’étudiant en Belgique ?

Tout se passe bien et la météo n’est pas si mauvaise que ça. Je m’entends bien avec toute l’équipe pédagogique et avec mes camarades. Bruxelles est une ville dynamique et animée pour les jeunes, donc c’est super sympa. Il y a toujours quelque chose à faire. Je suis assez fier de bien réussir à m’intégrer là où je voyage. J’aime rencontrer de nouvelles personnes (la réussite de n’importe quel voyage en dépend) et rendre ces expériences enrichissantes.

Tu as exprimé ton désir de rester l’année prochaine à Epitech Bruxelles. Qu’est-ce qui t’a poussé à prolonger ton séjour au-delà de ta deuxième année d’études ?

J’ai envie de rester l’année prochaine car j’apprécie vraiment le fait que l’on soit une petite promo. J’ai un bon groupe de travail et toute ma vie étudiante se passe super bien. J’aime aussi beaucoup la ville, et les 4 mois sont déjà passés super vite, donc autant rester pour un semestre de plus !

Scroll to top